Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/290

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les armes de Jésus c’est la peine de l’homme,
C’est le chemin qui mène et qui ramène à Rome,
C’est la main qui le frappe et le poing qui l’assomme ;

Les armes de Satan c’est la parfumerie
De l’écrivain disert et c’est la sucrerie
De l’écrivain amer et c’est la pruderie,

La blette aridité de la vieille dévote,
C’est l’âme en confiture et la poire en compote.
Et le raisin coti moisissant dans la hotte ;

Les armes de Satan c’est le clou dans la botte,
La nef sans nautonnier, la flotte sans pilote,
Le carcan, le garrot, l’entrave, la menotte ;

Les armes de Satan c’est quelque jonglerie.
C’est le loup dans la ferme et dans la bergerie,
C’est le renard feutré dans la poulaillerie ;

Les armes de Jésus c’est l’amour et la peine,
Les armes de Satan c’est l’envie et la haine.
Et la guerre est aux mains de toute châtelaine ;

Les armes de Satan c’est quelque forgerie,
Un document secret dans quelque hôtellerie,
Les armes de Satan c’est toute diablerie ;