Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/24

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE myst ?:re

Je suis, dit Dieu, le Seigneur de cette vertu-là.

Ma petite espérance est celle

qui s’endort tous les soirs,

dans son lit d’enfant,

après avoir bien fait sa prière,

et qui tous les matins se réveille et se lève

et fait sa prière avec un regard nouveau.

Je suis, dit Dieu, Seii^neur des Trois Vertus.

La Foi est un grand arbre, c’est un chêne enraciné au cœur de France.

Et sous les ailes de cet arbre la Charité, ma fille la Charité abrite toutes les détresses du monde.

Et ma petite espérance n’est rien que cette petite promesse de bourgeon qui s’annonce au fin commen- cement d’avril.

Et quand on voit larbre, quand vous regardez le chêne, Cette rude écorce du chêne treize et quatorze fois et

dix-huit fois centenaire, Et qui sera centenaire et séculaire dans les siècles des

siècles,

16