Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/234

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE MYSTÈRE

11 n’avait point encore aux commissures de le pli de ne pouvoir point oublier.

Il ignorait encore, comme homme il ignorait les vicis- situdes. 11 ignorait, comme homme il ignorait ce qui laissera

une éternelle trace, la couronne d’épines et le sceptre de roseau, et celte affreuse agonie du Calvaire, et cette agonie encore plus affreuse de la veille au soir au mont des Oliviers. Gomme eux il était un vase d’albâtre Que n’avait encore souillé aucune trace, Aucune lie d’aucune écume. Et c’est la sixième raison, dit Dieu, et la septième, ils

me rappellent mon fils. Comme il était s’il n’eût point changé depuis, quand il

était si beau. Si cette énorme aventure Se fût arrêtée là. Voilà pourquoi je les aime, dit Dieu,

entre tous ils sont les témoins de mon fils. Ils me montrent, ils sont comme il était, si seulement Il n’eût point changé. De toutes les imitations de

Jésus-Christ C’est la première et c’est la toute neuve ; et c’est la

seule Qui ne soit à aucun degré Qui ne soit pas même pour un atome Une imitation de quelque flétrissure et de quelque

meurtrissure et de quelque blessure de l’âme de Jésus. C’est une ignorance totale de l’avanie et de l’affront. Et de l’injure et de l’offense.

226