Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/219

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS

Et devant les quatre animaux, et les vieillards :

C’est un cantique nouveau pour marquer

Cette éternelle nouveauté qu’il y a dans l’enfance.

Et qui est le g-rand secret de ma grâce.

Cette renaissante, cette perpétuellement renaissante, cette éternellement renaissante nouveauté.

Et ce cantique nouveau vient de cette nouveauté même. Il en sort. Il en naît.

Or tel est leur privilège. Et il n’y en a point de plus grand :

Personne, (c’est-à-dire les plus grands saints et les mar- tyrs mêmes,

Des siècles et des vies d’épreuves et de sainteté,

D’exercices, de prières,

De travail.

De sang, de larmes ;

Nerno, personne, c’est-à-dire pas même François mon serviteur et pas même saint Louis mon serviteur ;

Nenio, personne, c’est-à-dire pas même les quatre

témoins, les quatre rapporteurs ; Matthieu, et Marc, et Luc, et Jean ;

et le jeune homme, et le lion, et le taureau, et l’aigle ;

Nemo, personne, c’est-à-dire pas même Pierre le Fon- dateur ;

Et pas même ceux qui trouvèrent la mort combattant pour la délivrance du Saint-Sépulcre ;

211