Page:Peguy oeuvres completes 06.djvu/193

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES SAINTS INNOCENTS

Et quand il leur eut imposé les mains^ il s’en alla.

Vous autres hommes, (dit Dieu), essayez donc seule- ment de faire un mot d’enfant. Vous savez bien que vous ne pouvez pas. Et non seulement vous ne pouvez pas en faire Pas même un seul, mais quand on vous en fait Vous ne pouvez pas même les retenir. Quand un mot

d’enfant éclate parnù vous Vous vous récriez, vous éclatez vous-mêmes d’une

admiration Sincère et profonde et qui vous rachèterait et à laquelle

je rends justice. Et vous dites, de partout vous dites, Vous dites des yeux, vous dites de la voi.x, Vous riez, vous dites en vous-mêmes et vous dites tout

haut à table : Il est bon, celui-là, je le retiens. Et vous vous jurez D’en faire part à vos amis, de le dix’e à tout le monde, Tant vous avez d’orgueil pour vos enfants (je ne vous

en veux pas, dit Dieu. C’est encore ce que vous avez de meilleur et c’est ce

qui vous rachèterait). Vous croyez que vous allez facilement le rapporter. Mais quand vous allez tout flambants pour le rapporter,

185