Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tant qu’il n’y aura pas eu quelqu’un pour tuer la gueuse, pour meurtrir le meurtre et pour sauver ce peuple, tant qu’il n’y aura pas eu quelqu’un pour tuer la guerre, nous serons comme les enfants quand on s’amuse en bas dans les prés à faire des digues et des levées avec de la terre et avec le sable, avec la boue de la Meuse. La Meuse finit toujours par passer par dessus. Un jour ou l’autre.


Hauviette

Et c’est pour, cela que tu veux voir madame Gervaise ?


Jeannette

— …


Hauviette

— Madame Gervaise, qui n’est pas ton amie


Jeannette

— On n’est pas l’amie d’une sainte.


Hauviette, très violemment :

— Elle est moins sainte que toi.


Jeannette, rougissant sous le coup et fermant un instant les yeux

— Tais-toi, malheureuse, qu’oses-tu dire ? C’est une fille de Dieu.


Hauviette

— Je suis une fille qui voit clair. On n’est pas l’amie d’une fille de Dieu.


Jeannette

— Madame Gervaise est au couvent. Nulle fille n’entre au couvent que Dieu ne l’ait appelée par son nom. Il y