Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/407

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIÈME VERTU

Et qu’un soleil se lèvera meilleur.

Que tous les matins en se levant ils croient que la journée sera bonne.

Cette journée.

Et que tous les soirs en se couchant ils croient que le lendemain.

Que justement le lendemain, que le jour du lendemain

Sera, fera une bonne journée.

Depuis tant de temps qu’il y a des jours.

Et que ça recommence.

Que tous les démentis ne comptent pas, tant de dé- mentis qu’ils reçoivent précisément tous les jours.

Que les démentis ne soient comme rien, ne les arrêtent pas, que les démentis de tous les jours,

Innombrables comme les jours,

Innombrables dans les innombrables jours que les démentis

Ne les désabusent pas de cette idée, de cette conviction absurde

Que le jour d’aujourd’hui sera un jour meilleur,

Un autre jour, un jour nouveau, un jour frais, un joui- neuf.

Un jour levant,

Bien lavé,

Un jour enfin, une bonne journée,

Enfin,

Un jour pas comme les autres,

Après tant d’autres qui étaient tous les uns comme les autres,

Qu’il a même oubliés.

Oubliés aussitôt que passés.

Oubliés aussitôt que touchés.

399