Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/370

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE PORCHE

d’avance, Dieu a pris les devants, un mystère de tous

les mystères, Dieu a commencé. Un miracle de tous les mystères, singulier, mystérieux

retournement de tous les mystères. Tous les sentiments, tous les mouvements que nous

devons avoir pour Dieu, Dieu les a eus pour nous, il a commencé de les avoir

pour nous. Singulier retournement qui court au long de tous les

mystères, Et les redouble, et les agrandit à l’infini, Il faut avoir confiance en Dieu, mon enfant, il a bien eu

confiance en nous. Il nous a fait cette confiance de nous donner, de nous

confier son fils unique. (Hélas hélas pour ce que nous en avons fait). Retournement de tout c’est Dieu qui a commencé. C’est Dieu qui nous a fait crédit, qui nous a fait con- fiance. Qui nous a fait créance, qui a eu foi en nous. Cette confiance sera-t-elle mal placée, sera-t-il dit que

cette confiance aura été mal placée.

Dieu nous a fait espérance. Il a commencé. Il a espéré

que le dernier des pécheurs, Que le plus infime des pécheurs au moins travaillerait

quelque peu à son salut, Si peu, si pauvrement que ce fût. Qu’il s’en occuperait un peu. Il a espéré en nous, sera-t-il dit que nous n’espérerons

pas en lui.

362