Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas. Il y a des saintes, il y a de la sainteté et jamais le règne du royaume de la perdition n’avait autant dominé sur la face de la terre. Il faudrait peut-être autre chose, mon Dieu, vous savez tout. Vous savez ce qui nous manque. Il nous faudrait peut-être quelque chose de nouveau, quelque chose qu’on n’aurait encore jamais vu. Quelque chose qu’on n’aurait encore jamais fait. Mais qui oserait dire, mon Dieu, qu’il puisse encore y avoir du nouveau après quatorze siècles de chrétienté, après tant de saintes et tant de saints, après tous vos martyrs, après la passion et la mort de votre Fils.

Elle se rassied et recommence à filer.

Enfin ce qu’il nous faudrait, mon Dieu, il faudrait nous envoyer une sainte… qui réussisse.

Une voix monte de la vallée, vient, s’approche. C’est Hauviette qui vient. Elle monte du bourg par le sentier. Elle chante :

Les Anglais n’auront pas
La tour de Saint-Nique Nique
Les Anglais n’auront pas
La Tour de Saint-Nicolas.


Jeannette

Mon Dieu, mon Dieu, nous serons bien sages, nous serons bien soumis, nous serons bien obéissants. Nous serons bien fidèles.

Mon Dieu, mon Dieu, nous sommes vos enfants, nous sommes vos enfants.

Hauviette apparaît venant.