Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/296

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE PORCHE

Ce regard franc, ce regard insoutenable à voir et qui

soutient tous les regards. Si doux, si agréable à regarder. Ce regard insoutenable à soutenir. Ce regard franc, ce regard droit qu’ils ont, ce regard

doux, qui vient tout droit de paradis. Si doux à voir, et à recevoir, ce regard de paradis. De là leur vient ce front qu’ils ont. Ce front assuré. Ce front droit, ce front bcmbé, ce front carré, ce front

levé. Cette assurance qu’ils ont. Et qui est l’assurance même. De l’espérance.

Leur front bombé, tout lavé encore et tout propre du

baptême. Des eaux du baptême.

Et cette parole qu’ils ont, cette voix si douce, et

ensemble si assurée. Si douce à entendre, si jeune. Cette voix de paradis. Car elle a une promesse, une secrète assurance

intérieure. Comme leur jeune regard a une promesse, une secrète

assurance intérieure, et leur front, et toute leur

personne.

288