Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/207

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA G H A II I T É

Madame Gervaise

— Ils portèrent, ils soutinrent les premiers noms du monde, ils soutinrent, ils avancèrent, ils lancèrent, ils inventèrent les premiers noms de la chrétienté. Mon enfant, mon enfant, ils inventèrent la chrétienté même ; après Jésus, avec Jésus ils soutinrent, ils avancèrent, ils lancèrent, ils inventèrent la chrétienté. A présent que c’est fait, c’est pas malin, il est facile de parler d’eux à la légère, fait pour toujours, fait pour éternellement, fait par eux et indéfaisable. Fait par eux pour nous. Quand nous le faisons, mon enfant, c’est fait. Mais quand ils le faisaient, ce n’était pas fait. Ils ont eu, mon enfant, ils ont eu à débarbouiller le monde, tout le monde, ils ont eu à débarbouiller la terre.

La face de la terre.

Ils promurent les premiers noms du monde. Ils pro- murent la chrétienté même.

Jeannette

— Ils furent heureux.

Madame Gervaise

— Ils soutinrent de grands noms. C’étaient de grands noms, mon enfant, ces noms dont tu parles à la légère, c’étaient de sacrés noms. Ils furent les premiers des chrétiens. Ils furent les premiers des saints. Leurs noms furent les premiers des noms. Ils furent les pre- miers des noms chrétiens. Ils furent le nom chrétien même. Après Jésus, avec Jésus ils imaginèrent, ils soutinrent, ils inventèrent, ils portèrent, ils introdui- sirent, ils avancèrent, ils lancèrent d’être saint, d’être

199