Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/199

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA CHARITÉ

qui ont le tourniquet. Nous n’avons pas à nous empêtrer dans ses jambes. Nous n’avons pas à l’empêtrer. DaTis sa marche.

Jeannette

— Madame Gervaise, je vous le demande : qui donc faut-il sauver ? Comment faut-il sauver ?

Madame Gervajse

— En imitant Jésus ; en écoutant Jésus :

Un silence.

Le maître sauveur n’a pas même essayé de sauver les damnés, après, car il avait connu que l’enfer éternel est enclos sans espoir.

Il avait connu que ce sont des âmes forcloses, décla- rées forcloses.

Un silence.

Le maître sauveur n’a pas semé ni voulu que l’on semât, car il savait multiplier les pains ; il ne faut pas semer, car il sait encore multiplier les pains.

Nemo potest. Nul ne peut servir deux maîtres. Ou bien en effet il aura l’un enhaine, et aimera Vautre : ou bien il soutiendra l un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et mammon.

C’est pourquoi je vous dis, ne soyez pas soucieuxpour votre âme de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de ce que vous vous vêtirez. Est-ce que rame nesl pas plus que la nourriture ; et le corps plus que le vêtement ?

Regardez les oiseaux du ciel, (parce | qu’ils ne sèment. ni ne moissonnent, ni n’amassent dans des greniers : et

191