Page:Peguy oeuvres completes 05.djvu/181

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA CHARITÉ

Et lui en lui-même il se disait : Voilà ma mère. Qu’est-ce

que j’en ai fait. Voilà ce que j’ai l’ait de ma mère. Cette pauvre vieille femme. Devenue vieille.

Qui nous suit depuis vingt-quatre heures. De prétoire en prétoire. Et de prétoire en place publique.

Honore ton père et ta mère.

Afin de vivre longuement.

C’était la loi de son père.

Notre père qui êtes aux cieux.

Comme il l’avait dictée à Moïse.

Le premier Législateur.

Son père qui parle dans le Buisson Ardent.

Et lui voilà comment il vivait longuement.

Sinon dans son éternité.

Et voilà comme il honorait son père et sa mère.

Sinon dans leur éternité.

Il en avait fait cette vieille femme.

C’est l’habitude, quand les parents sont vieux. Que les enfants nourrissent leurs père et mère.

173