Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/322

Cette page n’a pas encore été corrigée


ŒUVRES DE PROSE parle de sa vie, qui est plus passionnante que la leur. Je ne suis nullement rinlellecluel qui descend et condes- cend au peuple. Je suis peuple. Je cause avec l'homme du peuple de pair à compagnon, sans aucune arrière- pensée. 11 n'est pas mon élève. Je ne suis pas son maître. Je ne veux pas lui monter le coup. Je commu- nique aveclui. Je travailleavec lui. Mutuellemenlet soli- dairement. Nous collaborons. I^eur propagande est un montage de coup organisé. Pour la bonne cause, pour la révolution sociale, pour la république socialiste. J'entends bien Les montages de coup les plus redou- tables à l'humanité turent toujours institués pour la bonne cause. Qui n'a pas sur soi sa bonne cause? Abd- ul Hamid a sa bonne cause pour massacrer les Armé- niens. Chamberlain défend en .Afrique la bonne cause de la civilisation anglaise Les alliés internationaux, commeles nommait à peu près Jaurès, ont épouvanté le monde chinois pour la bonne cause de la chrétienté chrétienne et marchande. On ne sait jamais tout ce qui peut sortir de vice et de souffrance d'un montage de coup bien intentionné.

— Assez causé, dit Pierre Deloire.

DEL'XIÈ.ME CHEF d'aoCUSATION

Péguy est accusé d'avoir accueilli ou mis dans les cahiers de la copie qui nuit à la propagande. Qu'il s'en défende.

— Il est trop bête. Je le défendrai. Péguy trahit la République. Si jeune! Et qu'onl-ils fait pour la Répu- blique ceux qui l'accusent de trahir la République. Je veux savoir qui c'est.

314

�� �