Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/303

Cette page n’a pas encore été corrigée


POUR MOI La même enveloppe contenait une feuille simple :

Mercredi 5, soir Mon cher Péguy

Hier matin j'ai écrit d'un jet la lettre ci-jointe ; à la réflexion cela ne rend plus tout à fait ma pensée sur certains points. D'autre part je n'y ai pas dit un avis qui me paraît essentiel :

11 me paraît que tu dogmatises trop en ce sens que tu ériges en types des individus souvent très particu- liers, et surtout insignifiants. Je crains que cela ne tienne à ce que connaissant bien certains individus en nombre limité, — vivant peu d'autre part en terrain varié soit dans les livres soit dans la société, — tu as ten- dance à approfondir et à généraliser à la fois. Par exemple je —

Mon ami ajoute ici en marge : lu simplifies et lu aggraves à la fois.

Et au bas de la page : cela va très bien pour Pascal, mais pour d'autres

Il continue : Par exemple je connais en province de variétés nombreuses de guesdistes parmi lesquels de très bons, — tel ailemaniste pure crapule, — etc., des universitaires de valeur très inégale et très différente de celle qu'on leur attribue à Paris. Je crois que le mieux est d'entrer résolument dans l'action qui seule dissipe les malentendus.

Maintenant il est entendu que tout cela n'est que pré- caution, réserve, correction et qu'en discutant avec tel de les adversaires, je lui dirais bien des choses que tu me répondras sans doute.

Crois-moi ton ami.

295

�� �