Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/256

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’ensemble, et au besoin nous les garderons isolés de toute contamination. Et alors le cahier sera pour le travail un recueil et un véritable volume indépendant. Et il ne sera plus en ce sens un cahier que pour l’administration. Nous pouvons par exemple espérer que nous aurons un cahier qui sera tout entier de la consultation nationale, des cahiers qui seront tout entiers du congrès socialiste international.


Pareillement toutes les fois que des collaborateurs libres nous feront l’amitié de nous apporter des cahiers, nous ferons tout ce que nous pourrons pour que l’auteur soit vraiment libre dans son cahier libre. Tout le cahier, texte et couverture, lui appartiendra.

La liberté typographique de l’écrivain représentera la liberté morale de l’auteur. Et le cahier sera pour le travail et pour l’action vraiment un livre indépendant et libre. Et en ce sens il ne sera plus un cahier que pour l’administration. Il n'y aura jamais parmi nous aucune relation d’auteur à directeur, d’employé à employeur, aucune subordination, mais corrélation d’homme libre à homme libre, d’auteur à gérant sans intermission commerciale d’autorité bourgeoise. L’auteur écrira sous sa responsabilité personnelle sincèrement et librement, vraiment. Il n’engagera pas le prochain. Le prochain ne l’engagera pas. Il n’engagera pas l'administration des cahiers. L'administration des cahiers ne l’engagera pas. Il ne sera tenu qu’à user de sa liberté.

C’est dans ces conditions que nous avons demandé au citoyen Francis de Pressensé des cahiers de politique et d’action internationale. Non seulement il nous a promis que dans le courant de l’année il nous en donnerait