Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/204

Cette page a été validée par deux contributeurs.


senter, et aimèrent mieux sortir de la Faculté que de souscrire à la censure. M. de Lannoy même, si fameux par sa grande érudition, quoiqu’il fît profession publique d’être sur la grâce d’un autre sentiment que saint Augustin, sortit aussi comme les autres, et écrivit contre la censure une lettre où il se plaignait avec beaucoup de force du renversement de tous les privilèges de la Faculté. »


Allons, au revoir, au revoir. Ce que je vous ai lu n’est pas du Pascal. C’est un exposé que Racine a fait dans une Histoire de Port-Royal qu’il a laissée en manuscrit, et qu’on a placée depuis dans ses œuvres. M. Havet nous a donné cet exposé au commencement des remarques sur la première provinciale. Quand le gouvernement et le pape étaient d’accord, on ne tenait pas compte de la règle faite contre les moines.