Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/135

Cette page a été validée par deux contributeurs.


doctrines théologiques qui donnent de l’univers une explication atroce et stupide. Une mauvaise physique produit une mauvaise morale, et c’est assez pour que, durant des siècles, des générations humaines naissent et meurent dans un abîme de souffrance et de désolation.

En leur longue enfance, les peuples ont été asservis aux fantômes de la peur, qu’ils avaient eux-mêmes créés. Et nous, si nous touchons enfin le bord des ténèbres théologiques, nous n’en sommes pas encore tout à fait sortis. Ou pour mieux dire, dans la marche inégale et lente de la famille humaine, quand déjà la tête de la caravane est entrée dans les régions lumineuses de la science, le reste se traîne encore sous les nuées épaisses de la superstition, dans des contrées obscures, pleines de larves et de spectres.

Ah ! que vous avez raison, citoyens, de prendre la tête de la caravane ! Que vous avez raison de vouloir la lumière, d’aller demander conseil à la science. Sans doute, il vous reste peu d’heures, le soir, après le dur travail du jour, bien peu d’heures pour l’interroger, cette science qui répond lentement aux questions qu’on lui fait et qui livre l’un après l’autre, sans hâte, ses secrets innombrables. Nous devons tous nous résigner à n’obtenir que des parcelles de vérité. Mais il y a à considérer dans la science la méthode et les résultats. Les résultats, vous en prendrez ce que vous pourrez. La méthode, plus précieuse encore que les résultats, puisqu’elle les a tous produits et qu’elle en produira encore une infinité d’autres, la méthode vous saurez vous l’approprier, et elle vous procurera les moyens de conduire sûrement votre esprit dans toutes les recherches qu’il vous sera utile de faire.