Page:Peguy oeuvres completes 01.djvu/107

Cette page a été validée par deux contributeurs.


coopératives de production et de consommation d’ambition. Le guesdisme était jadis le culte et la vénération de Guesde : il a commencé naguère à devenir, et il devient de plus en plus un syndicat de jeunes ambitieux.

— Qui nommez-vous les autoritaires ?

— Parmi tous ceux qui se croient révolutionnaires, je nomme autoritaires, ou autoritariens, et je juge en un sens réactionnaires : ceux qui veulent commander par la force à leurs camarades, au lieu d’essayer de les convaincre par la raison. Je nommerais autoritaristes ceux qui font et professent la théorie de l’autoritarisme. Mais ces derniers mots me déplaisent.

— Qui nommez-vous les unitaires ?

— Parmi tous ceux qui se croient socialistes, je nomme unitaires, ou unitariens, et je juge en un sens ecclésiastiques : ceux qui veulent réunir, par la force même, ceux qui ont raison à ceux qui ont tort, au lieu d’agir simplement et petitement avec ceux qui ont raison. Je nommerais unitaristes ceux qui font et professent la théorie de l’unitarisme. Mais ces derniers mots me déplaisent.

— Je crois savoir qui vous nommez les boulangistes.

— Vous ne le saurez jamais assez : le boulangisme a d’abord été une maladie épidémique à rechutes à peu près régulières ; mais il tend à devenir une maladie endémique redoutable.

— Qui nommez-vous au juste les concurrents ?

— Je pourrais distinguer les concurrents et les concurrentistes ; mais ce dernier mot me déplaît. Les concurrents sont ceux qui, nommés socialistes, se livrent cependant aux pires excès de la concurrence indivi-