Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/91

Cette page n’a pas encore été corrigée



Anthélia, désirant ne montrer aucune partialité à ses adorateurs, ne fut pas fâchée d’échapper au fléau de se trouver en présence d’un seul admirateur. Au reste, ses prétendans ressemblaient à ceux de Pénélope ; ils buvaient, ils mangeaient ensemble et s’accordaient bien entr’eux. Elle aurait désiré, quand elle les laissait dans la société des bouteilles, en avoir, de son côté, une plus agréable que celle de mistriss et de miss Pinmohey ; mais elle se soumit à cette nécessité de la meilleure grâce.

Anthélia avait fait connaître à tous ses hôtes, ses idées sur le mariage, et sans trahir la vérité, comme le font quelques jeunes dames, en assurant qu’elles ne veulent pas se marier. Elle avait dit qu’elle désirait trouver dans l’époux qu’elle choirait, l’esprit de l’âge de la chevalerie, en ajoutant que cet esprit constituait le seul