Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/78

Cette page n’a pas encore été corrigée


s’assit à la table du déjeûner, après avoir été présenté à sir Télégraph.

— Votre abbaye a singulièrement gagné à la métamorphose, dit sir Fax, après quelques momens ; j’ai de la peine à reconnaître les vestiges de l’ancien monastère, que j’ai perdu de vue depuis deux ans.

— Les paysagistes ne me sauront pas mauvais gré de la métamorphose ; j’ai ménagé les effets pittoresques autant que je l’ai pu.

— L’extérieur a été très-peu altéré, et j’y retrouve encore tous les caractères d’un véritable monastère.

— Sir Télégraph l’interrompit, l’intérieur est aussi très-monastique ; je vous assure, excellente table, vin vieux, que voudriez-vous de plus ?

— Ajoutez, que quoique serviteur des