Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/214

Cette page n’a pas encore été corrigée


vinssent à une conclusion qui dérangerait le plan qu’il avait formé, et dont nous avons déjà parlé. Après une longue et mûre délibération, il se détermina à avertir lord Anophel de ce danger, et à l’associer à un projet, véritable coup de maître. Il calculait que le jeune lord était un enfant gâté, vain, fou et peu accoutumé à la contradiction, qu’il n’aurait donc pas de difficulté à le faire entrer dans ses vues. Son plan était, que lord Anopbel avec deux ou trois de ses confidens, se mit en embuscade et attendit Anthélia dans une gorge des montagnes, qu’il l’enlevât pour la conduire dans un château isolé, que sa seigneurie possédait au bord de la mer ; là, elle serait renfermée jusqu’au moment ou par ennui on par persuasion, elle se serait décidée à accepter le titre de lady Achthar. Mais le révérend avait un autre projet, et il se promettait un résultat