Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/201

Cette page n’a pas encore été corrigée


commander la tempérance ; mais il n’a pas la sottise de se priver de l’une des deux bouteilles qu’il est dans l’usage de sabler. La liberté et la vérité sont de très-beaux mots ; ils ont gouverné le monde, il y a quelques années ; ils suppléaient en poésie à la mythologie et à la magie ; ils étaient les seuls passe-ports dans les marches littéraires, alors je m’étais soumis à leur influence ; j’ai chanté la liberté et la vérité. Mes odes m’ont fait une réputation, et je me suis vendu au plus offrant.

— Qu’elle triste discussion, dit sir Hippy, passez les bouteilles.

— Je suis à demi endormi, s’écria l’écuyer O’scarum, il faut une chanson pour nous éveiller ; il avait commencé un chant bachique ; sir Oran-Haut-Ton, avait sorti sa flûte, et commençait