Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/180

Cette page n’a pas encore été corrigée


invités à dîner. Vous n’êtes pas libres de me refuser, leur dit le représentant d’Anthélia, je suis maître et seigneur dans ce château, et vous y resterez jusqu’à demain. Anthélia sera enchantée de retrouver un ami (il regarda sir Oran, qui lui fit une inclination gracieuse) nous tiendrons conseil de guerre, sur la manière de répondre au couple hargneux de Lawrence-Litage et de son procureur Richard Ratstail. J’ai déjà plusieurs hôtes : lords, baronnets, écuyers, tous admirateurs de ma nièce ; mais il paraît qu’ils y perdent leur temps et leurs peines. Vous connaissez le proverbe : L’amour et le vin. Anthélia leur refuse le premier ; mais elle leur fait généreusement leur part du second. Jusqu’à présent, il n’y a eu que force bouteilles vidées en son honneur.

Sir Forester s’informa de Télégraph.

— C’est un excellent compagnon après