Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/168

Cette page n’a pas encore été corrigée



— Vous leur donnâtes tout de suite l’argent nécessaire au paiement de leur dette ?

— Je le fis ; mais je ne vois pas ce que cela a de si naturel.

Sir Forester, Fax et Oran, s’étaient assis devant la cabane, quand ils découvrirent un paysan qui s’avançait vers eux. Je vous prie, mon ami, lui demanda sir Fax, de m’apprendre ce qu’est devenue la famille qui habitait cette masure, il y a deux ans ?

Ils résident, depuis un an, à un mille d’ici, sur le bord de la route. Vous reconnaîtrez leur chaumière à la fontaine qui coule auprès, et aux deux ormeaux qui sont sur la porte ; quelques arbres ombragent le jardin. En disant ces mots, il s’éloigna, et le trio philosophique se remit en marche.

— Vous m’avez peu parlé de la femme, dit sir Forester, comment était-elle ?

— Elle me parut très-intéressante ; le