Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/149

Cette page n’a pas encore été corrigée


était très-adroite ; mais je suis fâché de le dire, elle a seulement réussi parmi les vieilles femmes, et ce ne sont pas nos meilleurs ni nos plus nombreux abonnés ; nous en avons quelques-uns d’obstinés, qui veulent, comme je l’ai observé, que nos articles politiques soient assaisonnés de morale ; ainsi comme le dit M. Foolscap, il faut nous en procurer d’une manière ou dune autre, pour combattre victorieusement les déclamations contre la corruption, ou pour me servir d’une expression parlementaire : contre les consciences qui ne peuvent être touchées par la honte.

Maintenant que vous êtes au fait, si vous voulez arranger mon article de manière à satisfaire mes abonnés, vous serez content de moi.

J’observai que j’espérais qu’il me laisserait toute liberté dans mon opinion, et