Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/132

Cette page n’a pas encore été corrigée


ces temps de convulsions politiques, nul état, ou nul individu n’est assuré contre les vicissitudes de la fortune ; que deviennent alors, les unions mal assorties, qui ne sont basées que sur l’intérêt, quand l’argent part, et que l’individu reste ? Les qualités du cœur et de l’esprit, sont les seules hors du pouvoir des événemens, et elles seront aussi mes seuls guides dans le choix d’une épouse.

— N’y a-t-il aucune autre qualité indispensable, que vous ayez oubliée dans votre énumération ?

— Je ne le pense pas ; mais il y en a qui sont contenues implicitement dans celles dont j’ai parlé et qui doivent nécessairement co-exister avec elles : une profonde sensibilité, une douce gaieté et cette égalité de caractère qui fait le bonheur de la vie.