Page:Peacock - Anthelia Melincourt T1.djvu/129

Cette page n’a pas encore été corrigée


des mortels, mais par le sentiment de la vérité et de la liberté qui sont les sources véritables de cet art divin et sans lequel les périodes les mieux tournées, les images les plus saillantes, ne sont que du vil clinquant. Je voudrais que cette femme fut musicienne ; mais que ce goût partît de l’âme et ne consistât pas dans la science des doigts ; sa voix et sa touche ne devraient avoir rien de commun avec la manière de ses prétendus virtuoses que l’on décore du nom de chanteurs.

Je n’entends pas très-bien votre pensée, nous y reviendrons, continuez je vous prie.

— Cette femme serait bienfaisante ; mais elle aurait une libéralité éclairée par une sage philantropie pratique ; elle saurait discerner avec prudence les objets de ses bienfaits, et elle leur donnerait une forme permanente, également digne du bienfaiteur et de l’obligé.