Page:Parran - Romantiques, Honoré de Balzac, 1881.djvu/19

Cette page n’a pas encore été corrigée


HONORE DE BALZAC

ÉDITIONS ORIGINALES

Balzac publia d’abord, et, comme il disait lui-même, pour se former la main, un assez grand nombre de romans ; mais il ne les signa pas de son nom. Jusqu’en 1822 (il avait alors 23 ans), il adopta le pseudonyme de lord R’Hoone, qu’il échangea de 1822 à 1829 contre celui d’Horace de Saint-Aubin. Le premier roman signé Balzac est le Dernier Chouan, publié en 1829.

L’Héritière de Birague est le premier roman mentionné dans la correspondance de Balzac D’après Quérard, il avait déjà collaboré en société de M. Villerglé (Le Poitevin de Saint-Alme) à deux romans : les Deux Hector et Charles Pointel, mais Balzac a désavoué ces deux ouvrages. C’est, toutefois, avec la collaboration de Villerglé que furent composés l’Héritière de Birague et Jean Louis.

1. L’Héritière de Birague, histoire tirée des manuscrits de dom Rago, ex-prieur des Bénédictins, mise à jour par ses deux neveux, A. de Villerglé et lord R’Hoone.

Paris, Hubert, 1822. — 4 vol. in-12 brochés 10 fr.

L’Héritière de Birague fut vendue 800 francs par Balzac.

2. Jean-Louis, ou la Fille trouvée, par A. de Villerglé et lord R’Hoone.

Paris, Hubert, 1822. — 1 vol. in-12 brochés 10 fr

Jean-Louis fut vendu 1,300 francs.