Page:Palante - Précis de sociologie, 1901.djvu/110

Cette page a été validée par deux contributeurs.


moyennes sociales et les médiocrités. Elle a institué une foule de règles étroites, formalistes, conventions mesquines, préjugés tyranniques qui deviennent entre les mains des médiocres et de ce qu’on appelle les « habiles » une arme contre les individualités supérieures. Une société organisée aura toujours pour elle la masse des médiocres ; car les règles établies par elle constituent, de propos délibéré, une prime à la médiocrité[1].


  1. À propos des mensonges de groupe et des psittacismes sociaux, remarquons qu’un excellent moyen de se prémunir contre eux est ce procédé de dissociation, de dissection des concepts décrit et pratiqué par M. Rémy de Gourmont dans sa remarquable étude : La Dissociation des Idées.

    (Rémy de Gourmont, La Culture des Idées, p. 73 et sqq.).