Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/94

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

De la pureté native, de la jeune pureté, de la pureté première, de la pureté créée, de la pureté enfant, de la pureté de la création même.

��Quand fut créée cette créature unique, Bénie entre toutes les femmes.

Infiniment unique, infiniment rare, Maintenant.

Infiniment agréable à Dieu.

Et à l'heure de notre mort ainsi soit-il,

Précellente entre toutes.

��Quand enfin, quand un jour des temps fut créée pour

l'éternité. Pour le salut du monde cette créature unique. Pour être la Mère de Dieu. Pour être femme et pourtant pour être pure.

��Écoute-moi bien, mon enfant, suis-moi bien, c'est difli-

cile à t'expliquer. En quoi elle est à ce point une créature unique. Mais

suis-moi bien. A toutes les créatures il manque quelque chose.

86

�� �