Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/64

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

Votre front est le front même de Jésus. Votre voix est la voix même de Jésus.

Et nous qu'est-ce que nous sommes.

Avec notre regard voUé.

Notre front voilé.

Notre voix voilée.

Et au coin des lèvres le pli des amertumes.

Et au mieux aller le pli même de la contrition.

Nous ne sommes jamais que des innocences recouvrées.

Et eux ils sont l'innocence première.

��Nous qu'est-ce que nous devenons.

Qu'est-ce que nous sommes devenus.

Qu'est-ce que nous savons.

Qu'est-ce que nous pouvons.

Qu'est-ce que nous faisons.

Qu'est-ce que nous avons.

Nous n'avons jamais que des innocences réparées.

Et eux ils ont l'innocence première.

Et en supposant le mieux, en allant au mieux, en met- tant tout pour le mieux nous ne serions jamais que des innocences conservées.

Mais eux ils sont l'innocence première.

Et autant le fruit mûr, juste mûr, pris à l'arbre, l'em- porte sur le fruit conservé.

Frais vaut mieux que le fruit conservé.

Autant l'innocence de l'enfant l'emporte sur l'innocence de l'homme.

56

�� �