Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/230

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

Après la fin du règne de l'homme, quand j'aurai repris

mon sceptre. Et j'y pense quelquefois d'avance, car cet homme fait

vraiment beaucoup de bruit. Mais surtout. Nuit, tu me rappelles cette nuit. Et je me la rappellerai éternellement. La neuvième heure avait sonné. C'était dans le pays de

mon peuple d'Israël. Tout était consommé. Cette énorme aventure. Depuis la sixième heure il y avait eu des ténèbres sur

tout le pays, jusqu'à la neuvième heure. Tout était consommé. Ne parlons plus de cela. Ça me

fait mal. Cette incroyable descente de mon fils parmi les hommes. Chez les hommes. Pour ce qu'ils en ont fait.

Ces trente ans qu'il fut charpentier chez les hommes. Ces trois ans qu'il fut une sorte de prédicateur chez les

hommes. Un prêtre.

Ces trois jours où il fut une victime chez les hommes. Parmi les hommes.

Ces trois nuits où il fut un mort chez les hommes. Parmi les hommes morts. Ces siècles et ces siècles où il est une hostie chez les

hommes. Tout était consommé, cette incroyable aventure Par laquelle, moi, Dieu, j'ai les bras liés pour mon

éternité. Cette aventure par laquelle mon Fils m'a lié les

bras.

�� �