Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/224

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

Image, faible image, et promesse et avant réalisation

du lit de toutes les heures. Réalisation anticipée. Promesse tenue d'avance En attendant le lit de toutes les heures. Où moi, le Père, je coucherai ma création. O Nuit tu es la nuit. Et tous ces jours ensemble Ne sont jamais le jour, ils ne sont jamais que des jours. Semés. Ces jours ne sont jamais que des clartés. Douteuses, et toi, la nuit, tu es ma grande lumière

sombre. Je m'applaudis d'avoir fait la nuit. Les jours sont des

îlots et des îles Qui percent et qui crèvent la mer. Mais il faut bien qu'ils reposent dans la mer profonde. Ils sont bien forcés.

Ainsi vous autres jours vous êtes bien forcés. Il faut bien que vous reposiez dans la profonde nuit. Et toi nuit tu es la mer profonde Où naviguait saint Paul, non plus ce petit lac de Tibé-

riade. Tous ces jours ne sont jamais que des membres Démembrés. Ce sont les jours qui émergent, mais il

faut bien qu'ils soient assis dans la pleine eau. Dans la nuit pleine. Nuit ma plus belle invention c'est

toi qui calmes, c'est toi qui apaises, c'est toi qui fais

reposer Les membres endoloris Tout démanchés du travail du jour. C'est toi qui calmes, c'est toi qui apaises, c'est toi qui

fais reposer Les cœurs endoloris

216

�� �