Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/196

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

Moi aussi je suis roi je te prendrai au roi pour mon

royaume. Jardinier du roi je te prendrai au roi Le jour du Courormement Pour dessiner mes jardins Dans mon royaume de Paradis. Peuple je te ferai mon peuple jardinier. Peuple ami du cordeau et du plantoir. Et tu me feras de ces belles roses de France. Et de ces beaux lys blancs de France Qui portent un col non ployé.

��Peuple de pépiniéristes, pays de roseraies, peuple scrupuleux.

Peuple patient, qui as la patience (et le goût) de désherber.

Peuple qui ne cesses point de désherber. Plus vite et plus constant et plus infatigable que la nature même.

Plus penché sur la terre, plus courbé, plus penché à désherber, toi qui vas plus vite et qui est plus con- stant et plus infatigable à désherber

Que la mauvaise herbe à pousser (et ce n'est pas peu dire)

Que la mauvaise nature même à faire pousser la mau- vaise herbe

Peuple qui suffis plus à arracher la mauvaise herbe que la mauvaise nature à la faire pousser.

(Et ce n'est pas peu dire. Si quelqu'un le sait, c'est moi).

�� �