Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/165

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIEME VERTU

Et comme plus intérieures que toutes les autres. Répondant comme à une voix intérieure plus profonde. Mais entre toutes ; entre toutes les trois voici la troisième

parabole qui s'avance. Et celle-là, mon enfant, cette troisième parabole de

l'espérance. Non seulement elle est neuve comme au premier jour. Comme les deux autres Ses sœurs.

Et dans les siècles elle sera neuve, Aussi neuve jusqu'au dernier jour. Mais depuis quatorze cents, depuis deux mille ans qu'elle

sert. Et qu'elle fut contée à des hommes innombrables, (Depuis cette première fois qu'elle fut contée), A des chrétiens innombrables, A moins d'avoir un cœur de pierre, mon enfant, qui

l'entendrait sans pleurer. Depuis quatorze cents, depuis deux mille ans elle a fait

pleurer des hommes innombrables. Dans les siècles et dans les siècles. Des chrétiens innombrables. Elle a touché dans le cœur de l'homme un point unique,

un point secret, un point mystérieux. (Elle a touché au cœur). Un point inaccessible aux autres.

On ne sait quel point comme plus intérieur et plus pro- fond. Des hommes innombrables, depuis qu'elle sert, des

chrétiens innombrables ont pleuré sur elle. (A moins d'avoir un cœur de pierre).

157

�� �