Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/153

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIEME VEïlTU

��Et c'est de nous que Dieu attend Le couronnement ou le découronnement d'une espé- rance de lui.

��Effrayant amour, effrayante charité,

Effrayante espérance, responsabilité vraiment effrayante,

Le Créateur a besoin de sa créature, s'est mis à avoir

besoin de sa créature. Il ne peut rien faire sans elle. C'est un roi qui aurait abdiqué aux mains de chacun

de ses sujets Simplement le pouvoir suprême. Dieu a besoin de nous. Dieu a besoin de sa créature. Il s'est pour ainsi dire condamné ainsi, condamné à cela. Il manque de nous, il manque de sa créature. Celui qui est tout a besoin de ce qui n'est rien. Celui qui peut tout a besoin de ce qui ne peut rien. Il a remis ses pleins pouvoirs.

Celui qui est tout n'est rien sans celui qui n'est rien. Celui qui peut tout ne peut rien sans celui qui ne peut

rien. Ainsi la jeune espérance Reprend, remonte, refait. Redresse tous les mystères Gomme elle redresse toutes les vertus.

��Nous pouvons lui manquer.

l^o porche. — 9

�� �