Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/113

Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA DEUXIEME VERTU

Un grand voyage, entre nous,

(Et il était si bien où il était).

(Avant de venir.

Il n'avait pas tous nos soucis).

II n'a pas fait le voyage de descendre sur terre

Pour venir nous conter des amusettes

Et des blagues.

On n'a pas le temps de s'amuser.

Il n'a pas mis, il n'a pas employé, il n'a pas dépensé

Les trente-trois ans de sa vie terrestre.

De sa vie charnelle,

Les trente ans de sa vie privée.

Les trois ans de sa vie publique.

Les trois jours de sa passion et de sa mort,

(Et dans les limbes les trois jours de son sépulcre).

Il n'a pas mis, il n'a pas employé, il n'a pas dépensé

tout ça. Ses trente ans de travail et ses trois ans de prédication

et ses trois jours de passion et de mort. Ses trente-trois ans de prière, Son incarnation, qui est proprement son encharne-

ment, Sa mise en chair et en charnel, sa mise en homme et

sa mise en croix et sa mise au tombeau. Son encharnellement et son supplice, Sa vie d'homme et sa vie d'ouvrier et sa vie de prêtre

et sa vie de saint et sa vie de martyr, Sa vie de fidèle. Sa vie de Jésus, Pour venir ensuite (en même temps) nous débiter des

sornt'^es.

io5

�� �