Page:Péguy - Les Mystères de Jeanne d’Arc, volume 2.djvu/110

Cette page n’a pas encore été corrigée


le porche

Comme la sève et le sang de l'orgueil, comme la sève et le sang du chêne

L'orgueil charnel voilà ce qu'ils ne connaissent pas,

Ce qu'ils n'ont aucunement éprouvé.

Ils ont bien eu leur orgueil aussi, j'entends ceux qui se sont perdus

Par l'orgueil, Lucifer, Satan. Leur orgueil de perdi- tion.

Mais c'était im pâle orgueil, un orgueil exsangue.

Un orgueil d'esprit, un orgueil de tête.

Nullement un orgueil de cœur et de sang,

Nullement un orgueil de corps,

Nullement un orgueil de celte terrestre

Terre.

��C'était im orgueil de pensée, un pauvre orgueil

d'idée. Un pâle orgueil, un vain orgueil tout monté en tête. Une fumée. Nullement im gros et gras orgueil nourri de graisse et

de sang. Tout crevant de santé. La peau luisante. Et qui aussi n'a pu être racheté que par la chair et le

sang.

��Un orgueil tout bouffi de sang Qui bourdonne dans les oreilles Par le bourdonnement du sang,

loa

�� �