Page:Olympe de Gouges - Le Mariage inattendu de Chérubin.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


     Si la femme a quelques charmes ;
     Il en tient, j’en ſuis garant :
     Il aura toujours pour armes,
     Sur ſon écu triomphant,
     Une lune en ſon croiſſant.



BRID’OISON.
Huitième Couplet.

     Si j’en crois ce que j’écoute,
     Adieu ma paternité,
     Ce n’eſt pas de moi, ſans doute,
     Que mon fils tient ſa beauté.
     Mais la loi me nomme père,
     Et, ſans prendre un ſoin fâcheux,
     Je le crois, & c’eſt le mieux.



FIGARO.
Neuvième & dernier Couplet.

     Quoiqu’avoir femme jolie
     Et ſage, ce ſoit le hic ;
     Quoique de ma jalouſie
     J’ai fait rire le Public,
     Il me craint, ſe plaint & crie,
     Au bonheur dont je jouis ;
     Gaudeant benè nati.


BASILE.

Non.

     Gaudeat benè nanti.



FIN.