Page:Oligny - Le Talisman du pharaon, 1929.djvu/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.
69
DU PHARAON

Yvaine tenta un dernier effort… Elle apercevait, à une vingtaine de mètres, une sorte de fondrière : elle résolut de la sauter… Ahmed, sur son cheval lancé à plein galop ne verrait pas le piège, il ne pourrait pas le franchir et s’abîmerait.

Elle rassembla sa bête, mais le cheval épuisé, ne put fournir l’effort… Il s’abattit…

— Mon Dieu, implora Yvaine, ne m’abandonnez pas… Bonne Vierge, venez à mon secours !…

La jeune fille tenta, mais en vain de relever son cheval… La pauvre bête n’avait plus la force, ses naseaux claquaient, de sa bouche écumante la langue sortait, ses yeux ternes semblaient implorer la pitié…

Alors, Yvaine résolut de se défendre. Elle prit à sa ceinture un excellent petit revolver qu’elle portait par mesure de précaution et tira, visant Ahmed à la jambe, voulant seulement le blesser, pour l’arrêter…

Le traître fit-il faire un écart à son cheval ? Yvaine, trop émue, trembla-t-elle ?… La balle se perdit dans l’espace…

Ahmed, ricanant, les yeux pétillants de désir de vengeance, s’approchait.

Yvaine ferma les yeux.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·