Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée
154
notre france

l’Exposition universelle qui s’était tenue cette année-là à Paris, n’avaient point aveuglé le maréchal sur l’ampleur des dangers qui s’amassaient à l’Est. Par malheur il était mort deux ans plus tard et son incapable successeur au lieu d’achever son œuvre l’avait compromise. Le plan de guerre du maréchal Niel ne fut pas suivi ; on lui en substitua un autre, incertain et médiocre. Aux fautes militaires se superposèrent les erreurs diplomatiques. Nul n’aida mieux la victoire allemande que la défaillance du haut commandement français doublée des hésitations gouvernementales. Et l’on arriva de la sorte à la tragique souricière de Sedan.

La République
(1870-1900)

Les trente dernières années du xixe siècle français appartiennent à la République. Au soir de sa journée, ce siècle agité a procuré à la France la paix et la stabilité. Une colossale Exposition universelle attirant à Paris des foules cosmopolites a marqué l’ouverture du xxe siècle. Noue ne tenterons pas d’analyser ici l’« évolution de la France républicaine » puisque tel est l’objet du chapitre suivant. Nous nous bornerons à indiquer les principales caractéristiques de l’œuvre accomplie par le gouvernement républicain entre 1870 et 1900.

C’est d’abord dans le domaine constitutionnel le retour au régime parlementaire pratiqué de 1814 à 1848, c’est-à-dire avec un chef d’État irresponsable, deux Chambres et des ministres responsables devant les Chambres. Il est à remarquer que les trois constitutions parlemen-