Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée
98
notre france


Tonkin et stipule la remise des douanes, l’occupation du Thuan An, etc… Mais la Chine envoie d’abord secrètement, puis ouvertement, des troupes au Tonkin et notifie, le 17 novembre, l’état de guerre en fait. Les Chinois sont défaits à Haï Dzuong. Prise de Sontay. — À Paris, création du Conseil supérieur des Colonies.

1884


Prise de Bac Ninh ; de Hong Hoa et de Tuyen Quan. Traité de Tien-Tsin (traité Fournier), du 11 mai ; mais à peine signé, survient la trahison chinoise de Bac Lé. La France dépose un ultimatum et la rupture s’en étant suivie, l’amiral Courbet pénètre dans la Rivière Min, y détruit, le 23 août, la flotte chinoise et le 24 l’arsenal de Fou Tcheou, puis redescend la rivière Min, en prenant à revers tous les forts et en les détruisant l’un après l’autre. Cette merveilleuse expédition ne lui coûte que dix hommes. — Blocus de Formose. — À Pnom-Penh, M. Thompson impose au roi Norodom un traité abolissant définitivement l’esclavage et établissant le protectorat complet. — Pour pallier aux conséquences du Foreign Enlistment Act promulgué par l’Angleterre et interdisant le ravitaillement des navires français dans les ports anglais, des dépôts de charbon sont créés à Obock, Mahé et Pondichéry. — En Tunisie, institution de 13 Contrôleurs civils en résidence dans les principales villes et chargés de l’administration du pays. — Au Soudan, fondation des postes de Koundou et Niagassola. — Reprise du protectorat français sur la côte de Guinée. — Échange de lettres entre le président de l’Association internationale africaine et Jules