Ouvrir le menu principal

Page:Notices sur M. le comte Chaptal, et discours prononcés sur sa tombe, le 1er août 1832.djvu/70

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 66 )

dans la fabrication des liqueurs ; il fut aussi rapporteur de la loi qui concerne la répression des altérations et des substitutions de nom dans les produits fabriqués. En 1825, il fut rapporteur des lois proposées sur la mise en régie des salines de l’Est, sur les droits de navigation, et sur l’institution des écoles secondaires de médecine.

En 1826 et dans la plupart des autres années, antérieures ou postérieures, le comte Chaptal fut membre de la commission des recettes ou de celle des dépenses.

En 1828 et 1829, il émit à la tribune les opinions les plus remarquables au sujet des pétitions que présentaient alors de toutes parts les propriétaires de vignobles ; il eut le courage de faire entendre la vérité, pour dissiper les illusions et les exagérations d’un intérêt privé, qui sapait à coups redoublé l’intérêt du trésor public et celui des autres natures de propriétés et d’industries.

En 1829, en 1830, il fut membre des commissions instituées pour l’examen des lois de finance, des lois relatives à la refonte des anciennes monnaies, au fonds commun de l’indemnité, aux 30 millions de secours réclamés en faveur du commerce. Enfin, dans les sessions de 1820 à 1831, et de 1831 à 1832, quoique la santé du noble pair fût déjà profondément altérée, il n’interrompit point ses services législatifs, et prit part aux travaux de plusieurs commissions importantes.

À trois reprises différentes, il a fait entendre la voix de l’homme d’État et celle de l’amitié, pour rendre