Ouvrir le menu principal

Page:Notices sur M. le comte Chaptal, et discours prononcés sur sa tombe, le 1er août 1832.djvu/67

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 63 )

matière colorante, si précieuse à l’époque du blocus continental.

Toujours dans le dessein de multiplier les conquêtes industrielles, il étudiait et décrivait l’art important de la teinture du coton par le rouge d’Andrinople.

La plus grande industrie agricole de la France, après la culture des céréales, c’est la culture de la vigne ; cependant la fabrication des vins, si parfaite en quelques provinces, était partout ailleurs dans un état d’imperfection voisin de la barbarie. Chaptal fit briller les lumières de la chimie sur cette partie des travaux de notre industrie ; il enseigna les moyens aussi simples qu’efficaces pour donner tour à tour aux vins la force ou la douceur, pour en assurer la conservation, pour en accroître le prix. Ses préceptes ont été suivis dans un grand nombre de nos départemens, et les succès obtenus en France ont multiplié, dans beaucoup de contrées, les imitations de l’étranger.

Dans ces domaines de Chanteloup, dont l’illustre propriétaire honorait la retraite par de semblables travaux, l’industrie n’aperçoit que le savant producteur, mais l’humanité se plaît à rappeler l’un de ses constans bienfaiteurs.

Dès 1807, lorsque le Conseil supérieur de vaccine délivre des médailles aux citoyens éclairés qui contribuent le plus à répandre dans les campagnes des procédés salutaires, Chaptal est au nombre de ceux qui reçoivent une médaille en récompense de la vaccine propagée par ses soins aux environs de Chanteloup.

Parlons d’une année de disette où le peuple souffrit