Ouvrir le menu principal

Page:Notices sur M. le comte Chaptal, et discours prononcés sur sa tombe, le 1er août 1832.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 39 )

DISCOURS

DE M. le baron THÉNARD,

DE L’ACADÉMIE DES SCIENCES.

Messieurs,

L’Académie des sciences prévoyait, depuis quelque temps, le nouveau coup dont elle vient d’être frappée dans l’un de ses membres les plus distingués. Atteint d’une maladie cruelle, que l’art ne pouvait guérir, M. le comte Chaptal devait bientôt nous être enlevé. Peut-être même que, profondément émus à l’aspect de tout ce qu’il souffrait, nous nous sommes surpris presque souhaitant que le ciel daignât abréger ses jours pour mettre un terme à ses douleurs.

Pourquoi donc tant de regrets lorsque le sacrifice est consommé ? C’est qu’aujourd’hui nous n’apercevons plus que les hautes qualités de notre digne confrère, et que sa mort, en nous rappelant d’irréparables pertes, réveille en nous de trop pénibles souvenirs.

N’attendez pas de moi, Messieurs, que je retrace ici tous les titres de M. Chaptal à la reconnaissance publique ; ils sont trop nombreux. Comment le suivre