Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/94

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


En pensant à la mort, ne disons pas avec désinvolture : « Il faut bien partir ! » Disons, avec recueillement : « Il faut partir bien ! »

Et c’est un départ qui n’est pas toujours commode !

On dit qu’une vieillesse trop heureuse est une mauvaise préparation à la mort. N’empêche que c’est toujours cela de pris sur la vie !

« L’heureux âge ! » dit-on à propos des petits enfants. Quelle erreur ! On n’est heureux que par comparaison, et leur trop court passé ne leur en fournit aucune.