Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La lutte pour la vie ? N’est-ce pas plutôt la lutte contre la vie qu’il convient de dire ?

Sous l’influence des années, les liens qui nous attachent à la vie se distendent de plus en plus. C’est sans doute pour que la rupture soit moins difficile, quand viendra le moment de rompre.

Quand on vieillit, il faut se consoler de ne pouvoir plus prendre les plaisirs d’autrefois en songeant au peu de joie qu’ils laissaient après qu’on les avait pris. En un mot, il ne faut se souvenir que des lendemains.