Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si l’on ne disait que des choses indispensables, on se tairait pendant presque toute son existence.

Le soleil et le silence : deux jouissances physiques qui durent jusqu’à la fin de la vie.

Si compatissants qu’ils soient, les jeunes gens ne peuvent comprendre ce qu’il faut de volonté, quand on est vieux et malade, pour traîner sa vie.

L’injustice saisit l’homme au berceau pour ne le lâcher qu’au bord de la tombe.