Ouvrir le menu principal

Page:Normand - Pensées de toutes les couleurs, Calmann-Lévy.djvu/72

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À mesure que viennent les années, le « trop vu » ennuie ; le « pas encore vu » n’attire guère. Et c’est pour cela — ainsi que pour bien d’autres raisons — qu’il est si désagréable de vieillir.

Le séjour des villes est mauvais pour les jeunes gens et pour les vieillards. Aux premiers, il offre trop de tentations ; aux seconds, il cause trop de regrets.

En revenant dans une grande ville, on est toujours frappé de la physionomie souffreteuse et inquiète des gens. Ils ont presque tous l’air de malades ou de déments.